Pédernec – Avant de prendre place dans sa chapelle, Saint-Hervé patiente en mairie

Date de l'évènement: 
Jeudi, 17 Mai, 2018

Jeudi 17 mai (2018), le tableau de Saint-Hervé qui sera installé dans le retable de la chapelle Saint-Hervé était exposé en mairie. Il le restera jusqu'au 2 juin. Nous avions déjà évoqué cette œuvre dévoilée lors de l'assemblée générale de l'association « Les Amis du Patrimoine » [NDLR : Voir Amis du Patrimoine : Toujours des projets dont un de 3 mètres de haut], de même ...

... que nous avons parlé de la représentation en granit du Saint du Ménez-Bré [NDLR : Voir Saint-Hervé, son guide et son loup investissent en bloc le Ménez-Bré], ce qui nous fait dire que cette année, Saint-Hervé occupe le terrain.

C'est Yannick Le Gall, peintre et décorateur de Bégard, qui est l'auteur de cette fresque qui représente Saint-Hervé, aveugle, portant des instruments de musique – "il est le saint des bardes et des musiciens bretons" rappelle Yvon Garrec, le président de l'association promotrice de ces projets – accompagné d'un loup – "symbole du mal, de la férocité, du péché... Saint-Hervé a domestiqué le loup, vaincu le mal ; Il écrase le mal de sa puissance spirituelle" – et d'un jeune garçon, "un guide pour le conduire sur les mauvais chemins de l'Armorique" ; "On n'est pas encore en Bretagne ; On est au 6éme siècle, en 530, 540..." poursuit Yvon Garrec qui rappelle que Saint Hervé est venu au Ménez-Bré en 548, en provenance de Saint-Pol-de-Léon, appelé par les évêques d'Armorique, pour dire le droit et les coutumes lors du procès en excommunication de Konomor, roi du Poher, accusé d'avoir assassiné sa femme.

Le tableau est visible en mairie jusqu'au 2 juin, puis il sera installé dans la chapelle avant le 17 juin, jour du Pardon de Saint-Hervé. C'est le souhait du président des Amis du Patrimoine qui se réjouit à l'avance : "Il va transfigurer le retable de la chapelle, qui est beau, qui a été très bien restauré par un atelier de Sizun ; Les bois ont été traités et les insectes xylophages, tués", mais qui a aussi quelques regrets : "Nous regrettons collectivement qu'il y ait de gros problèmes de séchage à la chapelle ; C'est consternant ; Il va falloir trouver des solutions car les enduits sont en train de pourrir et ils finiront par tomber. Ça devrait sécher ! Ce sont les mêmes enduits et la même entreprise que pour l'église paroissiale et là, ils sont impeccables ; Ils magnifient le bâtiment... A Saint-Anne, les enduits sont en parfait état" et qui conclut sur ce point : "Tôt ou tard, il faudra que les Bâtiments de France se bougent".

Tandis que Jean-Louis Tanvez remercie les Amis du Patrimoine "de tout le travail fait sur la chapelle, l'église, les monuments" et signale qu'un rendez-vous est pris le 29 mai avec le SDE pour l'installation électrique du Ménez-Bré – "les travaux devraient être engagés rapidement" assure-t-il - Yannick Le Gall, pour sa part, dit son plaisir d'avoir travaillé sur ce projet : "Je garde un très bon souvenir de la première réunion ; Ce n'était pas acquis, tout le monde n'était pas d'accord mais cela a été très constructif et j'ai été content de travailler avec vous. La confiance n'était pas gagnée".

Partagez cet article