Bégard – Fête des mères – Hausse des naissances en 2017, fermeture de Guingamp... Cherchez l'erreur ! (Galerie)

Date de l'évènement: 
Dimanche, 27 Mai, 2018

Dimanche 27 mai (2018) – S'il vous prenait un jour l'envie de vouloir "dynamiter" le discours d'un élu ou d'une élue, voilà la recette : mettez une quarantaine de personnes dans une salle et ajoutez une douzaine de bambins de moins de 18 mois. C'est garanti ! Il ou elle devra élever la voix pour se faire entendre ou pousser la sono ! C'est ce qui est arrivé dimanche dernier ...

... à la première adjointe, Cinderella Bernard, qui recevait une douzaine de mamans de bébés nés en 2017. Et c'était très drôle. Toutes les mamans de l'année passée ne sont pas venues, et compte tenu de ce que nous venons de dire, on aurait presque envie de dire : ouf !

Plus sérieusement, avec 43 naissances en 2017, 22 filles et 21 garçons, la courbe des naissances est ascendante puisque 2017 n'avait vu naitre "que" 39 bébés, 19 filles et 20 garçons. En cumulant les deux années, la parité est atteinte !

Cette année, du fait de ce qui précède – les bébés étaient vraiment très en forme - la première adjointe n'a pas détaillé les ressources dédiées à l'enfance – RPAM, crèche, écoles, classes bilingues, MJC, associations, etc. - mais il en fut question autour du pot qui a suivi. Elle a surtout mis l'accent sur la nécessité de lutter contre la fermeture de la maternité de Guingamp. Plusieurs familles ont d'ailleurs signé la pétition qui était mise à leur disposition. "Une naissance, c'est le plus beau cadeau qu'une vie peut vous offrir. Nos enfants sont nos espoirs ; Ces moments de partage, de tendresse, d'amour, de rire, de larmes parfois, fondent notre humanité ; Ils nous aident à grandir et à offrir le meilleur de nous-même" a déclaré Cinderella Bernard, avant de mettre en exergue l'importance des 1ers instants de la vie, les premières secondes si essentielles pour le bébé ; "Car un accouchement, c'est la naissance d'un ou de deux bébés, mais c'est aussi celle des parents et il est donc indispensable d'être bien entouré dans ces moments-là, d'être accompagné, d'être certain que le moment venu, tout sera fait pour vivre sereinement ce moment unique". Elle pense bien entendu à la maternité, "cette maternité qui a un rôle essentiel et on ne peut pas imaginer devoir s'y rendre si elle est à plus de 20 minutes". Difficile d'imaginer pour les mamans, d'être suivies à Guingamp, dans des lieux et par des professionnels que l'on finit par connaître, pour devoir aller accoucher dans un autre lieu, entourées de gens inconnus. De quoi vraiment gâcher la fête d'une vie ! Même si pour les Bégarroises, il restera la solution de Lannion à défaut de Guingamp, la première adjointe insiste : "on ne peut pas ne pas se sentir concerné par le problème de Guingamp. Si, comme moi, vous avez eu la chance de fréquenter les lieux et les personnes qui y travaillent, je n'en retiens que de merveilleux souvenirs d'humanité".

 

Cliquez sur la photo ci-contre pour accéder à la galerie (11 photos)

(une fois affichée, sélectionnez une photo et lancez le diaporama avec la commande Slideshow)

Partagez cet article