GP3A/Bégard – Liquidation de la « Helpteam »

Date de l'évènement: 
Lundi, 27 Août, 2018

Lundi 27 août (2018), la « Helpteam » a été liquidée ! C'était bien sûr prévu et inéluctable, la « Helpteam » étant l'entreprise éphémère fondée cette année dans les locaux de la MJC, par les 11 jeunes coopérants de la CJS(1) et lancée le 11 juillet dernier avec le soutien du Conseil Départemental, de GP3A(2), du « Club des Kalon EAG », ...

... de l'ADESS(3), de la MJC du Pays de Bégard, d'Etudes et Chantiers, du CAE(4) Avant Premières, de la  CAF(5), de Groupama, du Crédit Agricole et de la MJC du Pays de Bégard [NDLR : Voir « Helpteam », la CJS vs 2018 soutenu par le « Club des Kalon EAG »].

C'était la 4ème version après « Plivijkiz » en 2017, « YES » en 2016 et « La boite à services de 2015 » et le record de Chiffre d'Affaires établi par « Plivijkiz » - soit 3.519.08€ - a été battu cette année avec un CA de 3.900€ annoncé par les jeunes lors de leur réunion de clôture. Bien sûr, il faut déduire des charges de fonctionnement et des charges salariales et selon Juliette Clausse (Pédernec) qui assurait encore l'accueil au téléphone deux jours après, chacun des 11 coopérants est reparti, à l'issue de ces deux mois de travail, avec un salaire net de 161€ - la dure réalité de l'entreprenariat - et plein d'enseignements sur le monde de l'entreprise, sur eux-mêmes, sur leur façon d'appréhender les contacts et le travail en équipe, ce qui fut loin d'être aussi facile qu'on pourrait le penser.

Ainsi, Stan Pesenti (Gurunhuel) nous a confié : "Je ne suis pas fait pour travailler en groupe ; A trois ou quatre, peut-être, mais pas plus. Il faut que je m'entende bien avec la personne et du coup, ça sera difficile de trouver un collègue de travail !". Il veut être professeur d'éducation physique et sportive et il sait qu'il faudra bien pourtant qu'il y arrive, mais il dit avoir le temps - "encore 8 années d'études" – et en final, il retire beaucoup de points positifs et très peu de négatifs de sa participation à la CJS.

Apparemment, la prise de décision partagée fut un point difficile à appréhender. Ainsi, pour Audrey Hadjadje, à la tête de la commission Ressources Humaines, "ce fut une expérience assez difficile mais assez enrichissante pour tout le monde. Nous avons compris le fonctionnement d'une entreprise, son organisation ; Nous avons évolué en matière d'organisation en groupe, de communication avec les personnes extérieures et de cohésion de groupe". Elle avoue qu'il y a eu des moments de friction mais ce qui l'a, semble-t-il passionnée, c'est le côté sociologique de l'expérience : "C'était intéressant de voir les différentes façons de penser et d'être de nos coéquipiers, et d'apprendre plus sur les comportements des autres".

Sartre a écrit : « L'enfer, c'est les autres » et de cet "enfer", chaque coopérant est reparti avec une attestation pour y avoir participé. Qu'ils sachent que ce n'est pas d'avoir travaillé pendant les vacances qui leur servira dans leurs futurs contacts avec le monde du travail, c'est plutôt d'avoir connu cela.

--------------------------------

Notes : (1) CJS : Coopérative Jeunesse de Services – (2) GP3A : Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération – (3) ADESS : Association de Développement de l'Economie Sociale et Solidaire – (4) CAE : Coopérative d'Activités et d'Emploi – (5) CAF : Caisse d'Allocation Familiale

Partagez cet article