Bégard – ADER – L'art contemporain irlandais se pose à La Tannerie

Date de l'évènement: 
Vendredi, 20 Juillet, 2018

Vendredi 20 juillet (2018), l'association A.D.E.R(1) vernissait la 7ème saison de La Tannerie ! La 11ème exposition, du moins française, car deux autres ont été montées à Rio de Janeiro en 2017 et 2018 par Erwan Le Bourdonnec le président de l'association et propriétaire des lieux au Roudour. Comme chaque année depuis ...

... la création de cet espace Bégarrois dédié à l'art contemporain, les Tanneurs – Erwan Le Bourdonnec, Emmanuel Lesgourgues, Philippe Saltel, Franck Mas et Annick Le Bourdonnec – ont invité des artistes de renommée mondiale et cette année, ils sont irlandais ; A l'exception de Nikolas Fouré, le régional de l'étape puisqu'il travaille à Rennes. Les irlandais sont Maud Cotter, Niamh O'Malley et Corban Walker.

« You are here » ! C'est le titre de cette exposition montée en partenariat avec le centre culturel Irlandais de Paris et le concours exceptionnel de Culture Ireland, l'agence nationale de promotion de la culture irlandaise. Ella a aussi le soutien de la Région, du Département, de l'Agglomération GP3A(2) - représentée lors du vernissage par Samuel Le Gaouyat, le 9ème vice-président en charge des Sports, des Cultures et de la Vie Associative - et de la ville de Bégard, dont le maire , Vincent Clec'h a dit son plaisir à soutenir de telles initiatives et sa fierté pour la ville de Bégard, "que vous réussissiez à mettre en place de telles expositions qui donnent à la ville une dimension internationale". Il est vrai que grâce aux "Tanneurs", Bégard a vu passer de nombreux artistes reconnus au-delà des frontières et notamment Yann Kersalé [« Nuit et Jour » (2016) (ICI)] mais aussi de nombreux autres [NDLR : Rétrospective : « [∞] et autres cycles » (2013) (ICI), « Table à Desseins » (2013) (ICI), « Surfaces et mesures » (2014) (ICI), « L'air de rien » (2014) (ICI et ICI), « La patience des volcans » (2015) (ICI)  et « Carnets d'errances et petits papiers » (2015) (ICI), « Dans, Dedans » (2017) (ICI)].

Mais revenons à cette année... Vous êtes ici ! You are here !

Après Emmanuel Lesgourgues l'an passé, c'est Philippe Saltel le curator, le commissaire de l'exposition de cette année. C'est aussi et surtout l'initiateur, car il a été, pendant 10 ans, le Régisseur Général du Centre Culturel Irlandais à Paris et à ce titre, "cette exposition est le résultat de mon parcours de vie, un fin écheveau de relations, de rencontres, de hasards" confie-t-il. Parti du centre culturel en 2014, il a cherché à prolonger la "belle relation" qu'il a eue pendant ces 10 ans qui l'ont amené à "découvrir et côtoyer la fine fleur de la scène artistique irlandaise". Marqué par certains d'entre eux, il avait envie de les revoir. "Aujourd'hui que cette aventure enfin se concrétise, poursuit-il, je voudrais exprimer ma fierté d'accueillir l'Irlande à La Tannerie. Je ressens une vraie gratitude pour le regard bienveillant qui s'est posé sur moi et sur mon projet d'exposition" puis de conclure : "Que vive cette exposition et que continue cette collaboration entre le Centre Culturel Irlandais et La Tannerie". Une fierté, une reconnaissance, une espérance, auxquelles il a tenu à associer un artiste breton, pour dialoguer avec le trio irlandais invité.

"A la santé de tous ceux qui croient que l'art est une nécessité même et aussi s'il nous interpelle" lance Erwan Le Bourdonnec à la fin du temps des discours de ce vernissage, en précisant qu'il cite "sa maman".

Et sa maman, Annick Le Bourdonnec, a raison : cette nouvelle exposition, comme d'habitude en ce lieu, interpelle : Cette année, c'est une exposition soclée - c'est le président d'ADER qui nous souffle l'expression - "c'est une exposition où toutes les œuvres sont sur des socles, à contrario de l'an passé où elles étaient posées à terre".

Des œuvres à socles...

.. socle qui devient sièges sur lesquels, en s'asseyant, on tourne le dos à l'œuvre vitrée, recto-verso de Niamh O'Malley, qui sépare le socle en deux bancs. "On ne tourne pas le dos à l'œuvre, précise Erwan Le Bourdonnec, en s'asseyant, on fait partie de l'œuvre" ;

Socle qui n'est ni siège, ni table, à 60 cm du sol pour être en accord avec l'architecture du lieu, supportant un ciel constitué de 3.000 petits rectangles bleus foncés, bleus clairs, bleus passés, sur lesquels ont été faits de petits tracés, sans aucune superposition, comme autant de toiles d'une araignée inconsistante et délirante, au stylo bille... bleu ; Des tracés parfois effacés par le temps car cette œuvre de Nikolas Fouré est l'œuvre d'une vie, chaque matin alimentée, après le café et la tartine, d'un nouveau rectangle... 3.000 fois... Une obsession... 3.000 rectangles bleus de 10,5 cm sur 14,85 cm, superposés spécifiquement pour La Tannerie. C'est en quelque sorte, une œuvre endémique, car si la matière est là – 3.000 rectangles "bleutés" - l'œuvre a été recomposée en fonction de l'espace d'exposition en un ciel camaïeu bleu ennuagé d'un mètre soixante-dix de côté, la taille de l'artiste, comme s'il voulait toujours pouvoir l'embrasser... Un rapport au corps, contenu, maîtrisé, 15 rangées de 200 petits rectangles superposés, 15 rangées de 21 mètres condensées en un mètre soixante-dix ;

Socles de hauteurs différentes sur lesquelles ont été composées, in-situ, des superpositions différentes de petits cubes en aluminium constituant au final des œuvres globales – socle et superposition – d'une même hauteur, celle de l'artiste Corban Walker, 1,29m.

Socle enfin sous forme de trépied métallique soutenant une sculpture de Maud Cotter, une autre superposition, mais celle-ci asymétrique, faite d'objets éclectiques "qui évoquent l'écoulement, le transitoire, le rebus, la chose usée" peut-on lire sur le livret de l'exposition, par ailleurs très intéressant, car il donne des éclairages sur les artistes et sur toutes les œuvres présentées à La Tannerie.

Pratique

« You are here » - Non, vous n'y êtes pas ? Alors allez-y ! L'exposition est visible jusqu'au 16 septembre 2018 du mardi au dimanche de 14h à 19h – L'entrée est libre et Franck Mas se tient à la disposition de tous pour livrer quelques clés de décodage des œuvres exposées – Accueil de groupes sur rendez-vous – Plus de renseignements au 02.96.13.12.45 ou en écrivant à ader.latannerie@gmail.com – La Tannerie, 29 rue du Roudour, 22140 Bégard

--------------------------------------------------------------

Notes – (1) A.D.E.R : Art Design Espace Roudour – ADER La Tannerie est membre de l'association a.c.b : « Art Contemporain en Bretagne » - (2) GP3A : Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération

Partagez cet article