GP3A/Saint-Laurent – Jusqu'au 3 septembre, votre commerce vous attend à Saint-Laurent

Date de l'évènement: 
Jeudi, 24 Mai, 2018

Jeudi 24 mai (2018), la maire de Saint-Laurent, Annie Le Gall, accompagnée d'élus, a lancé une campagne de recrutement pour la reprise de l'ancien bar-Epicerie « Le Jaudy », du moins est-ce le nom qu'il porte toujours aujourd'hui, après une fermeture de trois années, suivie d'une reprise partielle d'exploitation par l'association « L'aire Solidaire » qui assure son...

...  ouverture les samedis et dimanches grâce aux bénévoles. Il s'agissait avant tout d'assurer la pérennité de la Licence IV qui est attachée aux murs de l'établissement. "Les murs appartiennent à la commune, présente Annie Le Gall, mais il n'y a plus de bail commercial et depuis le début de cette année, nous recherchons un repreneur pour monter un vrai commerce multi-services".

Ce jour-là, dans la salle du bar, autour de la table, il y a beaucoup d'envies et de fait, beaucoup de bruit ; On se parle les uns sur les autres, chacun donne son opinion, refait l'histoire du lieu... mais de ce brouhaha, il ressort que ce commerce pourrait devenir un bar-épicerie, un bar-épicerie favorisant les circuits courts, se faisant le relai des producteurs locaux, voire des "paniers paysans", une crêperie, "il faut que celui qui reprendra ça ait une passion !" dit un élu, un lieu d'échange multigénérationnel, un commerce multi-services... et pour la maire qui se réfère à quelques malheureuses expériences dans ce commerce, il faut surtout que le repreneur connaisse son affaire et qu'il sache que l'on peut difficilement vivre à deux sur ce commerce. Elle rappelle les avantages du lieu - licence IV, les travaux (50.000€) de mise aux normes de l'établissement par l'ancienne intercommunalité du Pays de Bégard, l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite (norme PMR), la façade qui a été refaite, visible directement depuis la RD12, la surface d'exploitation de 116m2 dont la salle de bar de 35m2, les deux salles attenantes (24m2 et 30m2) et un office de 18m2, l'espace privatif de 70m2 en étage, de nombreux stationnements à proximité, la possibilité d'installer une terrasse, la mobilisation possible de deux allées de boules bretonnes couvertes... et le montant attractif du loyer (200€) – son environnement – une commune de plus de 500 habitants, avec une école primaire, un coiffeur, proche de Guingamp et de Bégard – et le dispositif des aides dont pourra bénéficier le repreneur.

Sur ce sujet, les aides, mais aussi sur le recrutement, Marlène Boésard, chargée du développement des circuits courts et du soutien au commerce/artisanat au sein de GP3A (Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération) et Audrey Pornin du service du développement économique de la même entité, accompagnent les élus de Saint-Laurent. Il faut rappeler que l'Agglomération a mis en place une politique d'accompagnement du développement commercial [NDLR : Voir : Développement économique – Plan d'aide à l'installation &  Soutien aux activités commerciales : "mettre du carburant au bon moment"] qui se concrétise par des aides financières à hauteur de 30% [NDLR : Voir tableau récapitulatif ICI], sans parler des aides vers lesquelles ces deux personnes pourront orienter la maire et le repreneur, comme celles portées par Pays de Guingamp Initiative par exemple.

Une bonne affaire ? Certainement, pour un créatif qui connait son affaire, qui veut rendre service, dynamiser la commune et se satisfaire de son travail dans un environnement rural on ne peut plus charmant. Vous êtes celui là ? Alors candidatez ! Les candidatures sont reçues jusqu'au 3 septembre 2018. Pour tout renseignement, contacter la mairie de Saint-Laurent au 02.96.43.24.62 / mairiesaintlaurent@wanadoo.fr ou GP3A au 02.96.43.60.11 / deveco@gp3A.bzh.

Partagez cet article