GP3A-Saint-Laurent – Ecole en péril : malgré les annonces du Président Macron, des classes ferment en campagne

Date de l'évènement: 
Jeudi, 1 Février, 2018

Jeudi 1er février (2018), l'école de Saint-Laurent est en alerte, pour ne pas dire en rogne. Elle vient d'apprendre qu'elle est dans le viseur de la direction académique qui veut fermer une classe pour la prochaine rentrée. Dix-neuf (19) autres fermetures de classes qui sont prévues sur le département. Reçu...

...  le 22 janvier par la maire, Annie Le Gall, l'Inspecteur Académique a fait savoir qu'il allait être difficile de maintenir 3 classes avec l'effectif retenu de 46 élèves, sachant que, comme d'habitude, l'Académie ignore les moins de 3 ans dans les effectifs comptabilisés [NDLR : Pourtant les gamins sont là et bénéficient d'enseignements] et que "l'effectif est en hausse dans les petites classes : 7 entrées sont prévues pour septembre prochain !" précisent les représentantes des parents d'élèves(1). De fait, "les parents d'élèves sont inquiets et ils ont décidé de montrer leur mécontentement, ajoutent ces dernières ; Ils veulent le maintien de leur 3ème classe et surtout le maintien de leur école rurale".

Pour tous, cette annonce est un non-sens, une aberration, en contradiction totale avec l'annonce qu'Emmanuel Macron avait faite lors de la Conférence Nationale des Territoires en Juillet 2017 : "Les territoires ruraux ne peuvent plus être la variable d'ajustement. Il n'y aura plus aucune fermeture de classes dans les zones rurales".

Pour Annie Le Gall, "ce n'est pas les inscriptions en maternelle qui posent un problème, mais un manque d'effectif temporaire en cycles 2 et 3(2)". Il est important pour elle, de maintenir cette classe, "pour le bien-être de nos enfants, de leurs parents, du corps enseignant, de la municipalité qui défend son école publique, soucieuse de l'avenir de ses enfants et ceci en accord avec les valeurs qui devraient faire honneur à l'Education Nationale".

Pour les représentantes des parents d'élèves, pour qui l'école de Saint-Laurent - qui accueille les élèves de la commune mais aussi ceux de Kermoroc'h, Brélidy et Landébaëron - rénovée il y a seulement 10 ans, "est un service de proximité", il est aussi et par ailleurs important de dénoncer la vacance, depuis 3 ans, d'un poste en cycle 3 : "les élèves du cycle 3 enchainent les remplaçants, est-ce normal ? Cette situation va-t-elle être enfin résolue ?".

La fermeture d'une classe ne laisserait que deux classes de 4 niveaux et de 23 élèves (Cf. le comptage académique !). Et si de nouvelles inscriptions interviennent d'ici la rentrée, c'est la surcharge ! Et si la vacance du poste évoqué supra n'est pas résolue, c'est la catastrophe !

L'action continue : Ecole bloquée jeudi 8 février

Lundi 5 février, les représentantes des parents d'élèves communiquent : "Nous avons rencontré l'adjoint de la directrice académique et l'inspecteur académique ce matin ; Ce rendez-vous ne nous a pas donné satisfaction. Nous avons donc décidé de continuer nos actions et de bloquer l'accès à l'école de Saint-Laurent jeudi 8 février à 8h30".

------------------------------------------------------------------------------------------

Notes - (1) Représentantes des parents d'élèves : Elodie Allain, Maryline Quilliou et Delphine Rivoallan – (2) Le cycle 2 regroupe lee enseignements de CP et de CE ; Le cycle 3, ce sont les enseignements de CM

Partagez cet article