Bégard – Julia Caroff fait revivre Créio Min

Date de l'évènement: 
Samedi, 16 Décembre, 2017

Samedi 16 décembre (2017), Julia Caroff nous a ouvert les portes de son entreprise sise au 9 hent Toul ar C'hoad à Bégard (NDLR : à gauche dans la direction de Prat ou Trézélan, juste après l'école Anne Leroy) sous l'étiquette « Les écuries de Créhio Min ». Vous l'avez compris, ce n'est pas une entreprise de maçonnerie, ni ...

... une chocolaterie, même s'il pourrait arriver qu'un poulain y fasse un séjour. C'est un centre équestre ! Du moins, un centre pour pension équine pour l'instant, car Julia Caroff vient de monter son affaire. Elle a pour projet d'en faire un centre équestre en avril prochain. Pour le moment, c'est l'heure des travaux ! En effet, construit il y a une cinquantaine d'années par Louis Droniou, entraineur/éleveur de chevaux de course, puis racheté en 1988 par la SCI Avel Braz et exploité par Virginie Quero Le Chat en centre équestre et haras spécialisé dans le poney Highland jusqu'en 2008, le site était inoccupé depuis.

"J’ai découvert Creio Min en 1995 à l’âge de 3 ans et demi, à la suite de balades à poneys organisées par Virginie à Kermoroc’h, raconte Julia Caroff ; Je ne l’ai plus quitté ensuite. Des shetlands, je suis passée sur les grands poneys et j’y ai consacré tous mes mercredis, mes samedis et une grande partie de mes vacances scolaires, aidant pour les boxes, puis pour les reprises avec les plus petits et pour les concours organisés sur place". Elle a même participé dès 1999 aux aventures des championnats de France à Lamotte Beuvron. A la fermeture du centre, sa mère lui achète son "poney de cœur" avec lequel, elle fait toujours de nombreux concours.

Il faut dire que depuis sa découverte de Créio Min, Julia Caroff a grandi. Elle se forme, de 2008 à 2012, à la Maison Familiale Rurale de Landivisiau et en alternance, aux écuries Arnaud Bourdois à Guingamp, installées à Rennes depuis. "J'y ai appris à vivre le métier au quotidien, avec les chevaux, avec toutes les contraintes, le froid, la pluie, le chaud, les journées à rallonge, les maladies des chevaux…". Elle prépare ensuite un BEP activité hippique, puis un bac professionnel Conduite et Gestion d'une Exploitation Agricole (CGEA). Titulaire d'un BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Education Populaire et du Sport), elle trouve un poste à Laval, au haras de Grande Lande, où elle enseigne pendant trois ans avant de revenir sur Bégard.

"Passionnée par l’équitation et par le cheval, je ne pouvais imaginer faire un autre métier qu’en rapport avec ce milieu, déclare Julia Caroff. Mon projet professionnel a toujours été de monter un centre équestre". Elle a aujourd’hui 26 ans et elle décide donc de remonter celui de Creio Min qui s'étend sur 9 hectares, possède actuellement 7 boxes pouvant accueillir jusqu'à 9 chevaux, avec accès direct sur un manège de 425m2 (25mx17m). Elle procède à divers travaux : une douche extérieure est installée pour les chevaux, les sanitaires ont été entièrement refaits en tenant compte des normes d’accessibilité, le club house est relooké et mis à la disposition des cavaliers "pour des moments de convivialité", une carrière de 60m x 20 m est en cours de finalisation - "elle peut être utilisée mais elle recevra prochainement un apport en sable" - et une autre carrière de 40 m x 20 m sera prochainement disponible ; Un parcours d’obstacles est mis à disposition des cavaliers ainsi que prochainement, un "rond de longe" et un "spring garden". "Le site peut également être loué à l’année, au mois ou à la journée, précise Julia Caroff qui expose plus avant son projet(1) puis de conclure : "C'est pour moi une opportunité inespérée car en lien avec mes moyens et sur un secteur que je connais bien. Je peux en outre bénéficier d’un bon réseau d’entraide pour m’accompagner dans ce projet".

--------------------------------

(1) Le projet de Julia - Tout d'abord, ce sera la réouverture du poney club au printemps 2018 – le 1er avril 2018. Nous travaillons actuellement sur les procédures administratives et sur la constitution d’une cavalerie adaptée. Notre positionnement sera un poney club privilégiant dans un premier temps les petits et jeunes ados, soit un public familial, pour évoluer ensuite vers un centre équestre ouvert à tous les publics. Je finalise le projet pédagogique. Notre activité s’orientera également vers les centres de loisirs et les écoles, le site permettant d’offrir aux enfants un environnement complètement sécurisé, à l’abri de la circulation, avec possibilité de pique-niquer sur place à la belle saison. L’écurie n°2 dénommée « l’écurie Tagada » organisée en stabulation pour les shetlands est actuellement en cours de réaménagement. Ensuite, dès que les installations le permettront, nous ouvrirons des concours de dressage car Creio Min fut l’un des rares clubs de Bretagne à organiser de tels concours à une époque où ils étaient très rares.

Partagez cet article