Bégard – Quand Alice, toujours au pays, s'émerveille

Date de l'évènement: 
Vendredi, 29 Septembre, 2017

Vendredi 29 Septembre (2017), Gérard Le Caër, accompagné de quatre élues – Cinderella Bernard, Arlette Offret, Odile Grelet et Corinne Le Rolland,bouquet, bulles et parfum dans leurs bagages - a rendu visite à Alice Le Bour, la doyenne de la commune. "Cela fait longtemps que nous n'étions pas allés à domicile ...

... à la rencontre d'un doyen… On va plus souvent au foyer logements", a-t-il déclaré avant de souhaiter un bon anniversaire à la doyenne et lui remettre le bouquet et le flacon de parfum. "Elle en a pour deux ans avec ça", a déclaré l'un des gendres ! "Dans deux ans, elle en aura un plus gros" dit alors le maire.

Cela fait 98 ans qu'Alice au pays s'émerveille (NDLR : Nous n'avons pas pu résister au jeu de mots…), même si, sa vie ne fut sans doute pas un long fleuve tranquille. Elle est née dans une petite ferme à Placen Gren en Rospez le 23 septembre 1919. En juillet 1918, son père, Joseph Le Tinévez qui était de Cavan a épousé sa mère Jeanne-Marie Le Caër dotée de trois vaches. Alice était l'ainée d'une fratrie de quatre enfants. Ses frères, Yves, Armand et Auguste, tous décédés aujourd'hui, sont nés à la ferme de Rospez en 1921, à Cavan en 1923 et 1925. Après la ferme "Botcazo" à Cavan, de 1921 à 1932, c'est au lieu-dit Coat Nizan à Pluzunet que la famille déménage. Elle y restera jusqu'en 1940. "Le déménagement s'est passé sous la pluie, le seul jour de pluie parce que c'était une année de canicule", a-t-elle confié en 2010 à Martine Hédou de Kermoroc,h qui a conté sa vie dans un petit ouvrage intitulé « Alice en Pays Breton ». Cette époque, de 13 à 21 ans, ce fut, selon elle "les plus belles années de ma vie". De 1941 à 1948, c'est à Trézélan que la famille déménage. En 1946, Alice épouse Alexis : Alexis Le Bour et de cette union naitront sept enfants, cinq filles et deux garçons. "Je regrette de ne pas les avoir gardés plus auprès de moi quand ils étaient jeunes. J'ai pensé que je ne pourrai pas leur donner une ferme à chacun et j'avais hâte de les voir gagner quelque chose. Il leur fallait donc faire des études. Tous les sept ont eu le bac". En 1948, le couple déménage à Bégard et prennent en location la ferme "Le Saliguet" jusqu'en 1982. Après le décès de son mari en 1981, Alice prend sa retraite et s'installe à Corvéo en Bégard où elle vit toujours auprès de ses souvenirs, entourée de ses enfants qui se relaient pour s'occuper d'elle, de ses 15 petits-enfants et de ses 16 arrières petits-enfants.

En ce jour de joie, hormis Armelle en vacances, ils étaient tous auprès d'elle, même Joseph, l'ainé, qui a épousé une péruvienne et qui vit et enseigne au Pérou. Le miracle d'internet : il était 4 heures du matin à Lima, mais grâce à Skype, posé sur un petit meuble, il a quand même trinqué avec son frère et ses sœurs à la santé de sa mère qui n'a pas résisté à pousser la chansonnette.

Extrait de l'ouvrage de Martine Hédou ICI ; C'est plus qu'une vie, c'est une époque qui y est contée !

Partagez cet article