GP3A – Conseil d'Agglomération – Harmonisation de la taxe de séjour et pré-bilan touristique

Date de l'évènement: 
Mardi, 26 Septembre, 2017

Mardi 26 septembre (2017), au chapitre des Ressources, le Conseil d'Agglomération, présidé par Vincent Le Meaux, a traité de la réforme de la taxe de séjour dont l'harmonisation de la perception sur l'ensemble du territoire de GP3A(1), s'avère aujourd'hui indispensable. "On n'a plus beaucoup de jours pour valider le ...

... mode de perception, introduit Josette Connan, la Conseillère Déléguée au Tourisme et Présidente de l'Office de Tourisme Guingamp Baie de Paimpol ; Cela doit se faire avant le 1er octobre pour la taxe 2018, sachant que nous avons sept modes de perception différents". En effet, avant la fusion des EPCI(2), certains percevaient la taxe de séjour au réel, d'autres n'en percevaient pas et Paimpol-Goëlo était au forfait. "Le produit de la taxe de séjour pour 2016 s'est élevé à 164.401,47€, révèle Josette Connan qui poursuit : "des études ont été faites(3) et il en ressort qu'il est nécessaire d'harmoniser la perception sur l'ensemble du territoire, que la taxe forfaitaire est un mode injuste car elle n'est pas en lien avec la fréquentation et que la perception au réel de cette taxe double le montant perçu sur l'ensemble du territoire". Ainsi, elle devrait permettre la collecte de 320.000€ en 2018. En 2016, Pontrieux Communauté avait collecté 10.206€ au titre de la taxe de séjour, Belle-Isle-en-Terre : 434€, Guingamp Communauté : 19.168€, Pays de Bégard : 7.362,47€ et Paimpol-Goëlo : 127.231€.

Ce sont les hébergeurs qui doivent collecter la taxe de séjour auprès de leurs clients puis la reverser auprès de l'organisme compétent qui se trouve être l'Office de Tourisme, en qualité d'EPIC(4). "Pour ce faire, l'hébergeur sera accompagné, expose la Conseillère Déléguée ; Il y aura des réunions d'animation, des formations… et ils bénéficieront d'une assistance permanente de la part des bureaux touristiques".  "L'hébergeur est un vecteur pour collecter, dit ensuite Vincent Le Meaux ; Il doit se déclarer auprès de la mairie de sa commune et il a l'obligation de la collecter et de la reverser". "Les clients savent que n'importe où ils vont, ils auront une taxe de séjour, rassure Josette Connan ; Pour l'hébergeur, cela fait deux facturations, mais des outils informatiques seront mis à sa disposition…". Pour elle, un recrutement complémentaire d'un demi ETP(5) va être nécessaire pour accompagner cette harmonisation et de 164k€ de recettes brutes, on devrait passer à 300k€ recettes nettes, compte tenu du personnel et de l'équipement applicatif informatique requis. "En tant que Présidente de l'Office de Tourisme, conclut Josette Connan, j'ai eu beaucoup d'hébergeurs qui sont venus me voir pour signaler qu'ils étaient très mécontents d'avoir une taxe au forfait et qu'ils souhaitaient vivement passer au réel". Donc, à priori, organisation et outils mis en place, cela ne devrait pas poser de problème. [vote] D'ailleurs, cela n'a posé aucun problème aux Conseillers puisqu'ils ont voté la réforme à l'unanimité

Pré bilan touristique

Quelques dossiers avant, au chapitre du développement touristique, la Conseillère Déléguée et présidente de l'Office de Tourisme Guingamp-Baie de Paimpol, a présenté un pré-bilan de la saison touristique – la saison se termine le 31 octobre – qui faisait état d'une augmentation de 7,5%(6) des demandes traitées par rapport à 2015 qui se trouve être l'année de la précédente édition du Festival des Chants de Marins ; Cela revient donc à comparer des choses comparables. Elle rappelle que l'infrastructure du renseignement touristique, depuis la fusion des anciennes EPCI, est maintenant constitué de l'Office de Tourisme de Paimpol et des bureaux d'information touristique de Ploubazlanec, Bourbriac, Callac, Bégard, Plouézec, Belle-Isle-En-Terre, Pontrieux et Guingamp… "mais également des accueils mobiles, les accueils hors murs, pour aller au-devant de la clientèle, à vélo dans le centre-ville de Paimpol – ce qui a fait l'objet d'un reportage sur France 3 cet été - dans le TER sur la ligne Guingamp-Paimpol, une fois par semaine, et en calèche à Bégard". Au 31 août 2017, 351.000€ en billetterie ont été encaissés, dont 341.000€ par le bureau de Paimpol.

Pour ce qui est des "Tops" de la saison, elle évoque une saison touristique au niveau de celle de 2016 – "avec des demandes traitées de +15%(7) par rapport à 2015, mais ce sera plus précis fin octobre" - l'annonce du prolongement du classement de l'Office de Tourisme en catégorie 1 jusqu'en avril 2020(8) – "c'est le premier office du Département à avoir déposé son dossier et obtenu son classement suite à la fusion" – une structuration et une harmonisation très rapide consécutivement à la fusion des EPCI, "une excellente ambiance de travail, des outils et des méthodes qui permettent de trouver des solutions rapides et des relations facilitées par un très bon état d'esprit". Par ailleurs, au chapitre des "Tops", Josette Connan complète en évoquant l'ouverture du centre Milmarin à Ploubazlanec – "qui permet de disposer d'une offre à couvert, les jours de pluie" - la reprise de la Vapeur du Trieux – "avec une augmentation de 47% de la clientèle par rapport à 2014" – et la création d'un document "Chouette, il pleut" à l'échelle de la destination Guingamp-Baie de Paimpol.

Elle referme la page des "Tops" en évoquant "l'attractivité d'un territoire reconnu pour la densité de ses animations, l'affirmation du Festival des Chants de Marins et des musiques des mers du monde comme véritable locomotive touristique – Avec 98.000 entrées, c'est le 1er festival du département, le 3ème en Bretagne après Les Vieilles Charrues (220.000 entrées) et le Festival Interceltique de Lorient (149.000 entrée) - l'affirmation de la vallée des saints comme site majeur en Bretagne, une autre locomotive pour la destination Guingamp Baie de Paimpol.

S'il y a des "Tops", il y a aussi des "Flops"… Parmi les éléments plus négatifs, hormis la météo pluvieuse de Septembre – eh oui… il arrive qu'il pleuve (voir conclusion de l'article ci-dessous), les bureaux de tourisme "ont enregistré beaucoup de remarques sur les sentiers de randonnée, non entretenus, alors que c'est la première demande de nos visiteurs". Il est aussi constaté un manque de racks à vélos et de pistes réservées, "sachant que 90% de nos clientèles sont des clientèles urbaines, usagers du vélo en ville et souhaitant circuler à vélo sur ses lieux de vacances". Autre flop : la saturation de l'accueil à Paimpol.

Troisième région touristique – Après le sud… la Bretagne !

Selon les chiffres donnés par la Région, la Bretagne est la troisième région touristique en France en termes de fréquentation, après l'Occitanie et la région PACA. Après le sud, la Bretagne ! Qui dit qu'il ne fait que pleuvoir en Bretagne ?

-----------------------------------------------------------------------

Notes – (1) GP3A : Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération - (2) EPCI : Etablissement Public de Coopération Intercommunale – (3) L'Agglomération s'est faite accompagner par le Cabinet 3D Ouest – (4) EPIC : Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial – (5) ETP : Equivalent Temps Plein – (6) Sur l'ensembles des bureaux touristiques du territoire - (7) Sur Paimpol uniquement - (8) L’office de catégorie I dispose d’une équipe renforcée et déploie une promotion d’envergure nationale ou internationale dans un bassin de consommation

Partagez cet article