Pédernec – Conseil Municipal – Rues de Lorette et Ruchant en projet

Envoyer un mailEnvoyer un mail
Date de l'évènement: 
Jeudi, 11 Octobre, 2018

Jeudi 11 octobre (2018), hormis les cessions de portions de chemins communaux qui avaient attiré du monde [NDLR : Voir Les cessions de chemins ont attiré du public], à l'ordre du jour du Conseil Municipal, il fut aussi question du projet d'aménagement des rues de Lorette et Ruchant et de quelques autres points...

 

Aménagements des rues de Lorette et de Ruchant

Pour ce qui est de la rue de Lorette, le Cabinet EF Etudes, maitre d'œuvre, a préparé un dossier de consultation pour la réfection du réseau d'eaux usées. [vote] Les élus s'accordent pour valider le dossier de consultation, autorisent successivement le maire à lancer la consultation, la commission assainissement à retenir le mieux disant et le maire encore, à signer les marchés. Par ailleurs, pour cette rue, mais aussi pour la rue de Ruchant, au regard des estimatifs faits par le SDE(1) et avant d'engager des études détaillées, [vote] les élus s'accordent unanimement sur le projet d'effacement des réseaux (basse tension, éclairage public et téléphone). L'engagement effectif des travaux sera ensuite soumis à l'accord du Conseil. Les estimatifs réalisés en la matière indiquent un coût de 238.200€ pour la rue de Lorette et 174.000€ pour Ruchant. La part qui resterait à la charge de la commune serait, respectivement, de 121.690€ et 104.890€, soit un total de 226.500€ sur un estimatif global de 409. 700€.ht.

Eclairage public

[vote] Les élus s'accordent unanimement pour engager les travaux de rénovation des foyers de la place du bourg et de la rue du 19 mars 1962. Sur un estimatif de 30.800€ réalisé par le SDE, il resterait 18.480€ à la charge de la commune.

Cours de l'école primaire

Le lot 1 de ce marché – voirie et réseaux divers –nécessite un avenant de 13.445,50€ supplémentaires et dans le lot 3 – maçonneries – un avenant supplémentaire de 6.148€. Cela concerne la pose du revêtement de couleur beige. "Purges et empierrements sont à faire ; Il y a avait très peu d'empierrement sous l'ancien goudron" résume le maire qui ajoute : "On a des avenants à prévoir, sachant que l'on a pas eu d'amiante comme nous l'avions détecté dans un premier temps. De fait, on a gagné 40.000€ et le chantier, sur la globalité, va coûter moins cher que prévu". [vote] Seul Jean-Yves Ellien (minorité) s'abstient.

Affaires scolaires

[vote] Les élus s'accordent pour que la commune participe à hauteur de 50% aux frais liés aux activités pédagogiques 2017-2018 de l'école publique. La facture totale est de 4.185,53€ et la commune versera donc la moitié. Pour l'école de Lorette, sachant qu'un agent communal accompagne chaque matin les enfants de la garderie vers l'école et que cela requiert 15 minutes, [vote] il est unanimement convenu que ce quart d'heure sera déduit du temps de personnel reversé à l'école.

Personnel

Le maire signale que deux départs à la retraite vont intervenir en début 2019 – un agent comptable au 15 mars et un agent des services techniques au 1er mai – et qu'il convient de proposer deux recrutements, l'un en tant qu'adjoint administratif à temps complet avec prise de poste le 2 janvier 2019 et l'autre en tant qu'agent technique polyvalent à temps complet, pour une prise de poste au 1er février 2019. Par ailleurs, le contrat de Gireg Corson est prolongé jusqu'à la fin de l'année. [vote] Les élus s'accordent tous sur ces dispositions.

Plan de gestion du bocage

Un nouveau plan de gestion du bocage est lancé et [vote] unanimement validé. Il concernera les parcelles communales 38 et 47, en bordure du CR de Kérialen (liaison ave Kernevez-Jaudy) où il sera procédé, sur 520m linéaires, à l'abatage d'arbres et à l'élagage des talus. Sur la parcelle communale 49, en bordure de la VC  1 de Kerhoter, il sera procédé à un élagage sur 300 linéaires. Idem sur les 300m s'étalant sur les parcelles privées 39, 46 et 50 en bordure du CR de Kérialen et sur les 260m des parcelles 79, 117 et 78 en bordure de la VC1 de Kerhoter. "Cet entretien durable présente plusieurs intérêts, expose Gildas Le Roux, l'adjoint à la voirie :  répondre aux règles de plantations du bocage et de la mitoyenneté entre particuliers (hauteur de haie de 0,50 m à 2m), faciliter la circulation des engins agricoles et garantir un meilleur ensoleillement des parcelles mitoyennes". L'entreprise intervenante est l'Etablissement Joseph Rochelle de Lannion/Servel. Le coût des travaux est de 8.047,20€.ttc et le broyat sera revendu à Bocagénèse pour financer en partie cette opération.

Partagez cet article