Bégard – Commémoration de la fin de la guerre d'Algérie – Allumer les grandes dates…

Date de l'évènement: 
Lundi, 19 Mars, 2018

Lundi 19 mars (2018), sous la conduite du maître de cérémonie, Pierre Martin, s'est déroulée la sixième commémoration officielle en souvenir des victimes de la guerre d'Algérie. Par un temps plus que frisquet – la neige était encore très présente – au son du tambour de Louis Offret et des cuivres de deux...

... autres musiciens, une soixantaine de personnes se sont rendues au cimetière pour un dépôt de gerbe sur la tombe de Robert Le Minoux, jeune Bégarrois tombé en Algérie, puis, toujours derrière la fanfare, au monument aux morts pour un second dépôt de gerbe. C'est en mairie qu'ont été ensuite lus les communiqués de la FNACA(1) et de la Secrétaire d'Etat aux anciens combattants, Geneviève Darrieussecq. C'est le président de la FNACA, Michel Aurégan, qui s'est chargé de lire le premier, qui rappelait que "dix années d'indicibles et meurtriers combats en Afrique du Nord" avaient fait "plusieurs centaines de milliers de victimes civiles et militaires" et délivrait un message d'espoir : "Puissent les liens entre l'Algérie et la France atteindre l'excellence afin de conjuguer toutes les mémoires, regarder l'Histoire en toute lucidité, ne jamais oublier le sang versé et les souffrances endurées de part et d'autre avec une volonté d'apaisement et de réconciliation" (NDLR : Le message intégral est visible ICI). Avant de remercier l'assistance, il a regretté l'absence de jeunes : "C'est dommage que les écoles ne soient pas représentées. Cela fait partie du devoir de mémoire. C'est à se demander si la troisième génération du feu est reconnue comme il se doit !  Et pourtant, nous avons fait notre devoir, avec loyauté, offrant plus de deux ans de notre jeunesse, sans rechigner".

Le Maire, Vincent Clec'h, a lu ensuite le second message, celui de la secrétaire d'Etat puis il a confié le soin à Jean-Yves Jaguin, l'adjoint à la citoyenneté, de dire quelques mots au nom du Conseil Municipal. Ce dernier a rappelé pourquoi cette cérémonie était importante -  "elle permet d'avancer dans le travail de mémoire et encourage la transmission à l'égard des jeunes […] pour que de tels drames ne se reproduisent pas" - et il a répondu au président de la FNACA en indiquant que les élèves étaient invités aux cérémonies du 11 novembre, "et ce serait bien de les inviter aussi le 19 mars". Pour conclure la cérémonie, Vincent Clec'h a dit combien "le 19 mars était une date symbolique", combien notre histoire était marquée de telles date et citant Victor Hugo, il a déclaré : "Les souvenirs sont nos forces. Quand la nuit essaye de revenir, il faut allumer les grandes dates comme on allume les flambeaux". Au-delà du devoir de mémoire – "essentiel à notre conscience collective et citoyenne" - le sens profond qu'il veut donner à cette célébration, c'est "de témoigner de notre profond respect pour les anciens combattants et notre reconnaissance". Pour conclure et "pour donner à cette date encore plus de force symbolique sur la ville de Bégard", il appelle à une réflexion pour trouver "un lieu plus approprié pour une plaque commémorative du 19 mars 1962". "L'actuel square du 19 mars [NDLR : Sis Rue Jean Jaurès], de par sa localisation et son intérêt, ne répond pas à notre volonté commémorative". Il propose que la commission citoyenneté présidée par Jean-Yves Jaguin, en partenariat avec les représentants des associations, fasse des propositions pour un nouveau lieu, lors d'un prochain Conseil Municipal.

----------------------------------------------------------------

Notes – (1) FNACA : Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie

Partagez cet article