Bégard – Comité des Fêtes : Un président ravi mais aussi amer

Date de l'évènement: 
Dimanche, 26 Novembre, 2017

Dimanche 26 Novembre (2017), en présence du maire, Gérard Le Caër, de l'adjoint aux associations, Yvan Bourdon, et d'une petite vingtaine de participants, le "dix-septuagénaire" président du Comité des Fêtes, Jean-Claude Boëté, entouré de sa fidèle équipe, a fait le bilan de l'année passée lors de l'assemblée générale ...

... de l'association, non sans avoir en préambule, laissé une heure et demi de réflexion à ceux qui désireraient le relayer. Disons-le d'ores et déjà : il n'y aura personne et le bureau actuel sera reconduit.

Après une salve de remerciements - la mairie, les services techniques, Cap de Ville, Calandres d'Armor, les bénévoles et la presse "sous toutes ses formes, écrite et numérique" (NDLR : qui est aussi écrite même si elle est numérique, ceci dit en passant) – le président Boëté livre en quelques mots un sentiment à l'égard de l'association :  "Une belle association qui a aujourd'hui un bon fonds de commerce avec un Chiffre d'Affaires qui atteint presque 55.000€, qui organise 10 animations dans l'année, ce qui nécessite de passer 15 week-end ensemble, et qui se porte très bien. J'ai la chance d'avoir le même Conseil d'Administration depuis longtemps ; On se fait confiance et chacun sait ce qu'il a à faire". Il se réjouit d'une année où aucune manifestation n'a été déficitaire - "Il n'y a pas de quoi sauter au plafond pour certaines animations… mais ça a été du positif"– même s'il constate que certaines animations "qui étaient porteuses il y a quelques années" le sont moins maintenant.

En 2017, l'année avait commencé par le bal de début janvier – "Le premier bal de l'année… il n'y a pas grand monde – 239 entrées – un bénef de 52€… Les gens passent plus de temps à se souhaiter Bloavez mat qu'à autre chose… Ce sera peut-être une date à revoir" – et s'était poursuivie, en attendant son zénith en août, par un autre bal en février, un thé dansant en mars avec Sylvère Burlot et un concours de boules - le "Grand prix de la ville" - qui a réuni près de 200 boulistes ; "Près de 200 boulistes, c'est énorme, concède Jean-Claude Boëté ; On est entré dans le top 10 des concours de boules du département; Il y avait presqu'autant de monde à notre concours qu'à celui des fêtes de Bégard ; Le bénéfice a été multiplié par trois, même si c'est une journée compliquée et que le concours dut s'arrêter en demi-finale pour ne pas se terminer trop tard dans la nuit".

Puis, après une pause, viennent les fêtes du mois d'août : "3.000 flyers ont été distribués ; On a voulu travailler différemment par rapport à l'année dernière en favorisant le bouche à oreilles, même si c'est plus compliqué, et en s'appuyant moins sur les médias presse ; L'an passé, on s'était appuyé là-dessus et on s'est payé un plan Vigipirate". Les quatre jours de fête ont été ouverts par un loto – "une baisse de Chiffre d'Affaires de 13€, et 2 heures et demi pour installer la salle alors qu'il ne faut qu'une demi-heure à Pédernec ; La salle n'est pas équipée pour les lotos" – suivi d'un thé dansant – "323 entrées, neuf de moins que l'an dernier, mais bien pour un samedi après-midi" – du marché artisanal – "difficile de trouver des exposants" – de l'exposition des véhicules anciens de Calandre d'Armor, et du repas concert. "Il y avait beaucoup de monde, résume Jean-Claude Boëté ; Il faisait très chaud ; Difficile de jauger le nombre de personnes… certainement des milliers de personnes 1000, 2000, 3000 personnes ? Au moins 5.000 de passage sur la journée, et plus de monde au repas" ; Près de 300 repas en plus que l'an passé. Selon le président, les buvettes étaient débordées ; "Ce fut une journée exceptionnelle et sans être marseillais (sic !), ce sera dur d'égaler ce dimanche-là".  Les artistes invités étaient Johnny Junior - "un revenant" dit le président -  Passe-muraille et Gérard Jaffrès. D'autres revenants, mais là, le président ne l'a pas dit. Le matin, en déambulation dans le marché, le bagad de Lézardrieux "Sonerien an Trev", a assuré l'animation (NDLR : Voir résumé de l'évènement et les photos (37) : Bégard en fête – Du déjà vu et entendu, mais une belle édition néanmoins). Le concours de boules organisé conjointement par le CS Bégard et l'Amicale des boulistes a clôturé les quatre jours.

L'année s'est ensuite acheminée à son terme par un loto – "grosse baisse de fréquentation, sans doute due au loto de l'association des commerçants de Rostrenen qui avait mis une voiture à gagner ; Les gros joueurs de loto sont partis à Rostrenen ; La voiture valait 8.500€ et notre plus gros bon d'achat était de 500€" – puis par un bal qui a fait deux entrées de plus que l'an passé.

Humeur...

Après le bilan positif détaillé par la trésorière Edith Huet, le président boucle cette revue de détail de l'année en déclarant : "Plus 4.000€ ! C'est très bien, on est très content mais on a beaucoup travaillé". Mais, car il y a un "mais" dans ce paysage idyllique, il dit aussi sa déception : "Une très belle année mais je suis amer. J'en ai marre de cette poignée de personnes qui gâchent notre envie d'animer le centre-ville en critiquant vivement nos concerts du dimanche après-midi, soit verbalement, soit sur la toile. Pour ces gens, c'est du vu et revu, du bouillu et rebouillu. La fête du Ménez-Bré, c'est le même programme tous les ans et on paie une entrée de 4€ ; Chez nous c'est gratuit et étant gratuit, on ne peut pas mettre des groupes à 20.000€".  (NDLR : Faut-il que nous nous sentions visés en ayant titré "Du déjà vu et entendu…" pour rapporter l'évènement ? Nous espérons que non, le travail effectué pour rendre compte de cette "belle édition néanmoins", travail dont nous n'avons eu aucun retour du Comité, tant sur l'instant qu'après la parution, devrait, nous l'espérons, mettre BVonline en marge de cette apostrophe… Et puis, après tout, ce n'était qu'un constat indiscutable !).

Perspectives 2017/2018

Le président se projette ensuite sur l'année prochaine et annonce la reprise des animations de l'année passée, avec néanmoins, des nouveautés. Ce sera donc bal en janvier - peut-décalé à une autre date mais cela risque d'être un peu juste pour ce faire - bal en février, bal en mars avec Sylvère Burlot, le concours de boules en mai (Grand prix de la ville), et une nouveauté le 29 juillet avec un vide grenier sans réservation et moules-frites, sur le parking d'Intermarché. Puis le 24 août, ce sera le loto, suivi du bal et le dimanche - "on ne change pas la formule mais on change les groupes ! Gérard Jaffres ne sera pas là" – le marché artisanal et les voitures anciennes. "On va retrouver le bagad de Lézardrieux "Sonerien an Trev" en déambulation sur le marché, matin et après-midi", le repas sous la halle et le concert avec deux nouveaux groupes : Outside Duo de Pont l'Abbé (NDLR : Voir ICI), le groupe Transpher (NDLR : A confirmer – Voir ICI) et peut-être un chanteur. D'après le président, le tout représente un investissement de près de 10.000€ plus 2.500€ pour la scène et la sono. En projet également, un repas-concert… "mais difficile à faire dans la salle des fêtes du fait que l'on ne peut pas avoir accès à la cuisine avant 18h, explique le président ; On serait peut-être amené à le faire dans une autre commune. La dernière fois, cela nous laissé un bénéfice de 2.000€ et on ne peut pas cracher dessus". "La MJC est prête à faire des efforts pour un après-midi exceptionnellement" signale pourtant Yvan Bourdon.

C'est au maire qu'il reviendra de clore cette assemblée : "Ce que vous faites est bien, déclare Gérard Le Caër ; Nous, pour notre part, on maintient la subvention à hauteur de 2.500€ ainsi que les renforts techniques et logistiques, car tout cela, c'est de l'animation pour le centre-ville et vous savez l'importance que j'apporte au centre-ville"

Partagez cet article